accueil  / NOUVELLES
 

Allocution du Gouverneur Jean Baden Dubois à la séance informative avec les journalistes ce 27 octobre



Mesdames, Messieurs les Représentants des différents médias de Port-auPrince,
Chers collègues du Conseil d’administration de la BRH,
Cadres de l’Institut de formation de la Banque Centrale,
Distingués invités,
Mesdames, Messieurs

La Banque de la République d’Haïti est heureuse de vous accueillir au Centre de Convention et de Documentation pour de nouvelles séances informatives à l’intention des journalistes, cette fois-ci sous le thème «  Lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme ». Je tiens tout d’abord à remercier et à féliciter tous les médias présents. Votre présence ici aujourd’hui témoigne de l’importance que vous accordez à disposer d’informations crédibles de manière à informer le public haïtien de façon saine et équilibrée, en particulier sur la thématique du jour.

Cette rencontre fait partie d’une série initiée depuis 2015 par la BRH pour établir un circuit de dialogue avec la presse pour éviter des discordances et des interprétations fausses sur certains points de l’économie. L’année dernière, l’Institut de Formation de la Banque Centrale avait débuté avec le sujet des Grandes Missions de la BRH. Les journalistes de Port-au-Prince, certains d’entre vous étaient présents à l’hôtel Montana en mai 2015.

(bienvenue chez vous, chers amis, vous vous connaissez déjà).

Oui, des journalistes de Port-au-Prince ont pu découvrir les grandes missions assignées à la BRH, les outils et moyens dont elle dispose pour maintenir l’économie en équilibre. L’IFBC (l’institut de formation de la Banque Centrale) s’est ensuite rendue aux Cayes et au Cap-Haitien pour apporter à la presse régionale les mêmes informations sur ces Grandes Missions de la BRH.

Avec la nouvelle année fiscale 2016- 2017, la BRH veut partager avec vous un autre sujet très sensible au niveau des relations entre les pays. En effet, la lutte contre le blanchiment des Capitaux et le financement du terrorisme est un élément essentiel pour éviter l’isolement d’un Etat du reste du monde économique dont l’ensemble des nations est dépendant les unes des autres.

Mesdames, Messieurs les journalistes,

Il est important pour nous au niveau de la BRH que ce sujet soit bien compris et abordé par la presse pour qu’elle puisse transmettre au Grand public les informations qui lui permettent d’éviter des comportements susceptibles de mettre en péril la situation déjà fragile de notre pays. Des institutions internationales veillent au grain en exerçant une surveillance étroite sur les transactions financières, les provenances de capitaux. Les intervenants du jour, Maitre Michelle Delerme de la Direction des Affaires Juridiques ce matin puis Yves Nither Pierre de la Direction de la Monnaie et des Affaires Economiques, vont parler des différents aspects de la question. Ils seront très heureux d’apporter tous les éclaircissements nécessaires à toutes vos questions.

La BRH, dans sa mission de régulation et de stabilisation du système financier, représente l’un des maillons importants de surveillance eu égard au blanchiment financier. Elle doit s’assurer :

• que les entreprises financières, sous sa supervision, restent systématiquement vigilantes dans la réception des fonds que leur apporte la clientèle,

• que ces mêmes institutions s’acquittent de leur obligation déclarative aux institutions de surveillance financière comme l’UCREF (Unité Centrale de Renseignement Financier).

Mesdames, Messieurs, Tout citoyen, par le fait de manipuler des fonds au quotidien, est un acteur du système financier. Les actualités récentes du monde du terrorisme ont prouvé que l’usage de petits montants peut être détourné à des fins de terrorisme. D’où la nécessité pour la BRH de maintenir

• un niveau de formation de haut niveau à ces cadres ;

• un canal de communication constant avec la presse pour l’informer des nouvelles avancées dans ce domaine pour mettre en garde l’ensemble de la population sur les menées pouvant avoir des impacts négatifs sur l’ensemble du système financier.

« Mesdames, Messieurs,

Comme je l’avais dit lors de ma dernière intervention sur le sujet, les enjeux économiques sont de taille au regard de la conjoncture actuelle vu la dépendance d’Haïti vis-à-vis des grandes banques américaines. Si par manque d’actions de notre part ces banques décident de cesser leurs relations avec les institutions financières haïtiennes, ce serait 93% de nos exportations, 75% de transferts reçus, 72% des transferts vers l’étranger qui seraient affectés de manière significative.

Des pas importants ont été franchis, il nous en reste encore beaucoup d’autres pour permettre au pays de respecter les normes et les 40 recommandations du GAFIC.

Il est donc important que ces informations soient bien appréhendées et transmises au grand public. La BRH compte sur vous pour que l’ensemble de vos lecteurs, auditeurs, téléspectateurs et internautes puiseurs d’information de vos sites comprenne au fur et à mesure les enjeux de ce monde de la finance.

Tout en souhaitant une bonne participation à tous, nous espérons vous revoir régulièrement aux différentes séances informatives que la BRH mettra à votre disposition.

Merci ! »