accueil  / NOUVELLES
 

Discours du Gouverneur Dubois au Forum du CEDEL sur l'entrepreneuriat ce 16 novembre 2016



Messieurs les membres du Conseil d’Administration de la BRH,
Mesdames, Mesdemoiselles,
Messieurs

C’est un grand plaisir pour moi de participer au Forum Annuel de l’Entrepreneurship, le 5ème forum annuel du CENTRE D’ENTREPRENEURSHIP ET DE LEADERSHIP en Haïti (CEDEL).

Après ces années d’efforts, de persévérance et de progrès sur le terrain, le CEDEL a acquis une solide réputation d’excellence et de professionnalisme dans le monde des affaires en Haïti au point de devenir une référence. Et cette position enviable confère à ses activités un intérêt et une importance accrus au point où, en plus du plaisir d’y participer, une invitation du CEDEL devient un privilège, pour lequel je remercie M. Rock André, le distingué Directeur Général du Centre.

Chers invités,

A la BRH nous sommes familiers avec le CEDEL, ayant reçu M. Rock André et le Professeur Michael Morris de l’Oklahoma State University à l’Institut de Formation de la Banque Centrale (IFBC) le 10 mai 2012 pour une édifiante causerie sur « L’entrepreneur qui est en vous ». Cette conférence qui coïncidait avec l’ouverture officielle des activités du CEDEL en Haïti les 10 et 11 mai de la même année, nous permet de croire que la BRH a contribué à la naissance du Centre et aussi de partager la fierté que doivent ressentir ses fondateurs après cinq années.

Probablement, de « L’entrepreneur qui est en vous » (en 2012) à « Choisir d’entreprendre. Oser innover », qui est le thème pour cette année 2016, le chemin n’a pas été facile comme ne l’a pas été la trajectoire de l’économie au cours de ces cinq dernières années. Mais l’entrepreneuriat ne demeure pas moins un impératif pour notre société et pour notre pays et, plus que jamais, l’esprit d’entreprise doit être encouragé et les innovations stimulées.

Mesdames, Messieurs,

Investir en Haïti n’est pas facile et ne l’a jamais été. L’incertitude et l’insécurité guettent l’entrepreneur à chaque tournant. Les risques sont tellement élevés que l’entrepreneur ne s’engagera qu’à un taux de profit extrêmement élevé.

En outre, les affaires en Haïti sont généralement vues comme une zone réservée à certains grands joueurs et formellement interdite aux petits sous peine de disparition; en effet, les règles du jeu comme la protection de la concurrence, l’ accès à l’information, etc… ne sont pas encore bien établies.

Aussi les grandes questions demeurent : Comment réveiller, comment dynamiser l’entrepreneur qui est en chacun de nous en Haïti quand les risques sont si élevés? Comment démarrer une entreprise chez nous quand les informations sont extrêmement limitées ? Pourquoi prendre le risque d’innover, pourquoi changer quand on réussit ?

Mesdames, Messieurs,?

A la BRH nous n’avons pas la réponse à toutes ces questions. Cependant, nous partageons la conviction du CEDEL Haïti que le futur d’Haïti, la prospérité durable de l’économie dépend en grande partie de l’entrepreneuriat.?

C’est pourquoi la politique monétaire s’évertue à combattre l’inflation au plus bas niveau de manière à permettre des taux d’intérêt nominaux raisonnables sur les fonds prêtables du système financier.?

En outre, le Bureau d’Information sur le Crédit (BIC) contribue à corriger les inégalités dans la distribution des informations sur le crédit et à réduire les risques dans les dépenses d’investissements. Les entrepreneurs sont mieux équipés pour évaluer les risques dans l’économie.?

Chers amis, il y a une autre perspective que la BRH vous invite à considérer. Pendant longtemps, l’entrepreneuriat local s’est concentré sur la fourniture de biens et services d’importations ou de substitution aux importations. Le succès des entreprises dans ce secteur varie avec la conjoncture du moment et avec le cycle économique local dans la mesure où la demande de biens et services dépend du revenu intérieur ou des perspectives de revenu.?

A la BRH, nous sommes en train de mettre au point un schéma financier de facilitation des entreprises orientées vers l’exportation, génératrices de devises.?

Contrairement à la demande locale limitée par les aléas conjoncturels, les imperfections du marché et les variations du revenu national, le marché mondial, plus sophistiqué sans doute, offre aux jeunes entrepreneurs haïtiens des opportunités illimitées.

La BRH est ouverte aux suggestions dans ce domaine et fera son possible dans le cadre de son mandat pour encourager l’entrepreneuriat en Haïti.

Merci.